• Accueil
  • > Archives pour septembre 2017

Archives pour septembre 2017

Vendredi 29 septembre

Khôlle publique de Samuel : Muriel : séquence de la taverne alsacienne.

Muriel ou le temps d’un retour, 1963.

1. Equipe

  • Jean Cayrol
  • Delphine Seyrig

2 Synopsis

3. Analyse de séquences

  • Les images 8mm de l’Algérie
  • La séquence d’ouverture

Citations :

« A l’origine, il y a eu cette ville qui était à la fois très ancienne et très moderne, avec la sensation d’un monde qui se transforme et d’individus qui n’arrivent pas à s’adapter à ces transformations du monde. Puis, petit à petit, les personnages ont commencé à vivre et c’est à ce moment-là que nous avons compris que nous voulions faire un film d’imprégnation. C’est parce que nous avons été sensibles à certaines ondes qui agitent actuellement notre monde que Muriel est née. Nous ne l’avons pas convoquée, c’est elle qui nous a appelés. »

 

Alain Resnais in : Cinéma 63, n° 80

« J’espère que mon film se rattache un peu à un certain esprit de music-hall. »

 

Alain Resnais in : Cahiers du cinéma, n° 146, août 1963

 

« Muriel est un film imprégné d’une espèce de malaise qu’on pourrait baptiser ‘la civilisation du bonheur’. Il y a, je crois, dans Muriel, une critique de l’idée de bonheur style France-Dimanche, du petit bonheur confortable à base de gueuletons et d’idées toutes faites. »

 

Alain Resnais in : Cinéma 63, n° 80

 

 

« C’est un film que nous avons pensé en noir et blanc. Notre règle du jeu fut de tourner en respectant toutes les heures réelles. (…) Le film fut fait sur un refus de la couleur. »

 

Alain Resnais in :Cinéma, n° 259-250, juillet-août 1980, spécial Alain Resnais

 

« Tous les plans étaient fixes (les panoramiques étaient autorisés, mais il n’y a qu’un seul travelling à la toute fin du film), et là évidemment on se rapproche plus d’un découpage de bande dessinée. Je tenais à ce que les raccords n’interviennent pas dans le mouvement, à souligner l’effet de choc entre les plans. Ce qui caractérise la bande dessinée, c’est que le plus important est ce qui se passe dans l’intervalle entre deux images (…). Dans Muriel il y avait donc certainement une manière assez voisine de passer d’un lieu à un autre avec des ruptures brutales, comme aussi, après tout, quand on tourne la page d’un album ou qu’on passe d’un numéro de journal à celui du lendemain.Une autre influence de la bande dessinée dans Muriel, ce sont certains enjambements de dialogue. Il y a dans Muriel plusieurs passages où on voit ce qui se passe à un endroit pendant que deux personnages continuent de parler dans un autre endroit, et ces enjambements étaient un procédé que Milton Caniff utilisait parfois. »

 Alain Resnais in : CinémAction, 1990

 

 

Vendredi 29 septembre

Cours au centre La Jetée

(Dis) – continuités suite :

6. ROSSELLINI, Onze fioretti…, 1950 : la rencontre avec le lépreux

Travaux pratiques de recherche par groupes de 4 (mise en œuvre de l’initiation du 22)

 

Pour le 4 octobre : une fiche de synthèse des recherchés par groupe.

 

Vendredi 29 septembre

Au cœur des ténèbres

1. Éléments biographiques

  • les pays et les langues
  • la mission au Congo
  • devenir-écrivain
  • problématique : Conrad est-il un aventurier qui écrit des romans d’aventure ?

2. Contexte : le Congo belge

  • les raisons du choix du Congo
  • la supercherie de l’E.I.C.
  • le rôle des missionnaires catholiques.

 

Mercredi 27 septembre

(DIS) CONTIUITÉS 2

3. Fritz LANG, Le secret derrière la porte, 1948 : rencontre Célia/Miss Robey/Caroline

  • Le champ/contrechamp classique
  • Influence de l’expressionnisme allemand
  • Enjeu : l’image ne ment pas
  • Définition du surcadrage
  • Définition de l’ironie dramatique (scénario)

« La figure de style la plus controversée fut sans conteste le champ-contrechamp, très utilisé dans le cinéma classique pour filmer notamment une conversation entre deux personnages. On reprochait, du point de vue de la mise en scène, la facilité paresseuse de ce ping-pong visuel. » Vincent Pinel

 4. PASOLINI, L’Évangile selon Matthieu, 1964

Séquence de l’apparition à Pierre

    • L’image picturale et le cadrage.
    • Parti-pris d’adaptation
    • Le lieu de tournage

Séquence de la guérison du lépreux

    • Le miracle au coeur du champ/contrechamp
    • Le corps du Christ, son visage.

180 rencontre 180 cow boy

 

 

Mercredi 27 septembre

Nuit et brouillard, 1955.    

  • Précisions sur le rôle d’Olga Wormser et du Réseau du souvenir dans la production.
  • La querelle de la nature des camps.

« Les lents travellings de Resnais sont moins d’exploration que “d’imploration”, au sens où leur mouvement produit moins une projection du spectateur dans le décor qu’une pénétration de son, espace intérieur. Au rebours de l’aspect touristique du documentaire traditionnel, le travelling fonctionne ici non comme un transport sur les lieux mais comme intériorisation d’une vision, parcours d’une mémoire, fatale et aléatoire, à laquelle chacun prend part » François NINEY, L’épreuve du réel à l’écran, p. 98

3. La question du regard.

  • Eviter le regard du touriste. LOZNITSA, Austerlitz, 2016 : bande annonce
  • L’expérience cinématographique : début et fin

4. L’esthétisation en question : 

  • le regard de l’opérateur
  • le paradoxe de la visibilité du corps

« La guerre est belle, car elle réalise pour la première fois le rêve d’un corps humain métallique. La guerre est belle, car elle enrichit un pré en fleurs des flamboyantes orchidées des mitrailleuses. La guerre est belle, car elle rassemble, pour en faire une symphonie, les coups de fusils, les canonnades, les arrêts du tir, les parfums et les odeurs de décomposition. La guerre est belle, car elle crée de nouvelles architectures comme celles des grands chars, des escadres aériennes aux formes géométriques, des spirales de fumée montant des villages incendiés, et bien d’autres encore. » MARINETTI, Manifeste sur la guerre d’Éthiopie, 1935

« Fiat ars, pereat mundus, tel est le mot d’ordre du fascisme, qui, de l’aveu même de Marinetti, attend de la guerre la satisfaction artistique d’une perception sensible modifiée par la technique. L’art pour l’art semble trouver là son accomplissement. Au temps d’Homère, l’humanité s’offrait en spectacle aux dieux d’Olympe ; c’est à elle-même, aujourd’hui, qu’elle s’offre en spectacle. Elle s’est suffisamment aliénée à elle-même pour être capable de vivre sa propre destruction comme une jouissance esthétique de tout premier ordre. Voilà l’esthétisation de la politique que pratique le fascisme. Le communisme y répond par la politisation de l’art. » Walter BENJAMIN, L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, 1936

 

Annonce de la question esthétique :

Vendredi 22 septembre

Initiation à la recherche documentaire en cinéma

  • Visite du centre de documentation de la Jetée par Catherine Rougier.
  • Présentation des principales ressources pour orienter les recherches.

 

fichier pdf Liens recherche internet La jetée

 

 

Vendredi 22 septembre

Devoir surveillé n°1 : résumé en 100 mots d’un texte de Pierre LAROUSSE.

Précision sur l’intérêt exclusivement historique et documentaire du texte.

Je vous conseille aussi Le Un de cette semaine, qui traite du même sujet.

Devoir en deux heures

fichier pdf Devoir 22 septembre Larousse

Mercredi 20 septembre

Méthode de l’oral d’analyse filmique

La keynote

Dis-continuités

1. La construction de l’espace

RESNAIS, Mon oncle d’Amérique, 1980 : séquence du bureau

RESNAIS, Mon oncle d’Amérique, 1980 : séquence du salmis de bécasses

2. Je ne peux pas te voir : champ/contrechamp et focalisation

DOLAN, J’ai tué ma mère, 2009 : séquence du petit déjeuner.

 

Vendredi 22 septembre

Cours anticipé le jeudi 21 à la demande des étudiants.

Jeudi 21 septembre

(Cours du 22 déplacé au jeudi à la demande des étudiants)

Khôlle publique d’Antoine : Les statues meurent aussi. L’esthétisation.

Du nègre de l’art : article nègre du Grand dictionnaire universel du XIX° siècle de Pierre Larousse (extraits)

Nuit et brouillard, 1955.

1. La commande : Resnais et Jean Cayrol

2. Les ciseaux de la censure : Cannes 1956 – Le képi du gendarme.

fichier pdf Visa Nuit & brouillard

censuré noncensuré


123


Quelleseriechoisir |
Katherine Waterston |
Goulamas Tribunal Distribution |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aiai banana le réalisateur
| Cinemacritique.unblog.fr
| Riatirocktric