Archives pour la catégorie KH Cahier de textes

Vendredi 19 octobre

Concours blanc n°1

Durée : 6 heures

«  Je voudrais que les images que je propose soient considérées comme réalistes par les gens. Si mes trucages cinématographiques ennuient certains (…), c’est parce que je veux que le vrai non-réel nous permette de faire ensemble le même rêve. Ce n’est pas le rêve du sommeil. C’est le rêve les yeux ouverts, le rêve non réel, plus vrai que la vérité. »

Cette citation de Jean COCTEAU, (in: Le Cinéma, éd. Atlas, p. 751.) éclaire-t-elle les enjeux de l’utilisation des trucages et des effets spéciaux au cinéma en général ?

Mercredi 17 octobre

Concours blanc n°1

Cours vacant

Vendredi 12 octobre

Concours blanc n°1

Cours vacant

Mercredi 10 octobre

Intervention de Laura Dias, médiatrice culturelle, ancienne étudiante : les projections du CROUS – proposition de programmation

Méthode de la composition d’études cinématographiques

Exemple de problématisation – plan détaillé : Les trucages et les effets spéciaux relèvent-ils de l’écriture cinématographique ?

 

« Après avoir été successivement une attraction foraine, un divertissement analogue au théâtre de boulevard, ou un moyen de conserver les images de l’époque, il devient peu à peu un langage. Un langage, c’est-à-dire une forme dans laquelle et par laquelle un artiste peut exprimer sa pensée, aussi abstraite soit-elle, ou traduire ses obsessions exactement comme il en est aujourd’hui de l’essai ou du roman. C’est pourquoi j’appelle ce nouvel âge du cinéma celui de la Caméra-stylo. Cette image a un sens bien précis. Elle veut dire que le cinéma s’arrachera peu à peu à cette tyrannie du visuel, de l’image pour l’image, de l’anecdote immédiate, du concret, pour devenir un moyen d’écriture aussi souple et aussi subtil que celui du langage écrit. »
Alexandre ASTRUC, Naissance d’une nouvelle avant-garde, in: L’Écran français, 30 mars 1948.

« ce qu’il faut ( …) c’est que nous puissions croire à la réalité des événements en les sachant truqués »
André Bazin, Ontologie de l’image photographique in Qu’est-ce que le cinéma ?

« Or, si nous nous reportons à Méliès, c’est-à-dire au passage du cinématographe au cinéma, non seulement nous trouvons à l’entreprise de ses films la prestidigitation (truquages) et au résultat la féérie, mais nous découvrons que le premier truc, l’acte opératoire même qui amorce la transformation du cinématographe en cinéma est métamorphose ».
Edgard MORIN, Le Cinéma ou l’Homme imaginaire, 1965

 

Vendredi 5 octobre

La transparence et ses effets

  1. Rappels historiques
  2. Espaces et représentations.
  3. Les traces de l’expressionnisme chez le Hitchcock anglais : Murder, séquence du trapéziste travesti
  4. Les défilements : Une femme disparaît : la transparence comme trace
  5. La Maison du Dr Edwardes : le décor de Dali – séquence de la descente à ski
  6. Transparence et action : l’Inconnu du Nord-Express : la fête foraine

Mercredi 3 octobre

L’analyse figurale des effets spéciaux

1. Le mapping 3D : surface, figures et formes architecturales.

2. Hétérogénéité de l’espace. 

3. Le cas de l’effet d’image-espace selon Philippe Dubois : 

  • MURNAU, Aurore, 1927 : séquences des images mentales et projetées
  • VON TRIER, Europa, 1991 : séquence des transparences
  • DE PALMA, Furie, 1978 : séquence du bar de la plage. Mouvements (quasi)compensés
  • HITCHCOCK, Le Procès Paradine, 1947 : l’entrée d’André Latour

Pour vendredi : lire le texte de Lévi-Strauss

fichier pdf LEVI-STRAUSS, Bricolage

fichier pdf DUBOIS, Le figural

Vendredi 28 septembre

Trucages et effets spéciaux

Le matte-painting

  • L’ouvrage de Réjane Hamus-Vallée
  • RENOIR, Nana, 1926 :  séquences initiale, séquence de l’escalier
  • HITCHCOCK, Le rideau déchiré, 1966 : visite du musée de Berlin-Est. Peindre des tableaux de tableaux.
  • HITCHCOCK, North by Northwest, 1959 : séquence de la maison de Vandam. Séquence finale. Séquence du train.

Enjeux esthétiques : mouvement ou profondeur, décor, théâtre et vidéo.

Lundi : Métropolis

Mercredi 26 septembre

Trucages et effets spéciaux

METZ, Trucages et cinéma

  • Fin du texte
  • TCHOUKRAÏ, La Ballade du soldat, 1960 : séquence des surimpressions dans le train
  • CHAPLIN, Les Temps modernes, 1936 : l’utilisation du matte-painting (Peinture sur verre) dans la séquence nocturne du grand magasin.

Vendredi 21 septembre

Trucages et effets spéciaux

Décapitations et têtes chez Méliès

  • CLARK, L’exécution de Marie Stuart, 1895 (kinétoscope Edison)

Image de prévisualisation YouTube

  • MÉLIÈS, L’Homme à la tête en caoutchouc, 1901
  • MÉLIÈS, Un homme de tête, 1898
  • MÉLIÈS, L’illusionniste double et la tête vivante, 1900
  • MÉLIÈS, Les Illusions fantaisistes, 1910

Les maquettes

LANG, Metropolis, 1927

    • l’effet Schüfftan et la composition interne de l’image
    • les autres techniques : stop motion, surimpression
    • l’exécution musicale en direct

 

 

Mercredi 19 septembre

Texte d’Edgard MORIN,  Métamorphose du cinématographe en cinéma

« Méliès, énorme Homère naïf »

Séances de visionnage. Suite du programme.

Christian METZ, La notion de bande-images. Trucages et signaux syntaxiques.

Pour la fin septembre : trouver des séquences de colle publique à partir du texte de Païni.

fichier pdf PAÏNI, Transparences


12


Quelleseriechoisir |
Katherine Waterston |
Goulamas Tribunal Distribution |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Aiai banana le réalisateur
| Cinemacritique.unblog.fr
| Riatirocktric